Journée mondiale pour la prévention des abus envers les enfants, le 19 novembre

Rechercher une journée

Saint Tanguy

Journée mondiale pour la prévention des abus envers les enfants

1  contribution
Journée mondiale pour la prévention des abus envers les enfants

La Fondation Sommet Mondial des Femmes (www.woman.ch) a lancé en 2000 la Journée Mondiale pour la Prévention des Abus envers les Enfants. Cette journée est célébrée chaque 19 novembre en synergie avec la journée des droits de l'enfant, célébrée -elle- le 20 novembre. Elle a pour objectif de mettre en évidence le problème des abus ainsi que la nécessité d'intervenir de toute urgence par la diffusion de programmes de prévention.

Les abus et l'exploitation des enfants (notamment au niveau sexuel) constituent un problème universel et alarmant. Après une longue tradition du silence, les abus sexuels dont sont victimes les enfants font de plus en plus l'objet de révélations, occupant une place plus grande sur la scène publique et politique.

Les Gouvernements et la société civile doivent jouer un rôle actif dans la promotion et le respect des droits de l'enfant (énoncés dans la Convention relative aux droits de l'enfant, articles 19 et 34 *)

  • Art. 19 / Les Etats parties prennent toutes les mesures législatives, administratives, sociales et éducatives appropriées pour protéger l'enfant contre toute forme de violence, d'atteinte ou de brutalités physiques ou mentales, d'abandon ou de négligence, de mauvais traitements ou d'exploitation, y compris la violence sexuelle, pendant qu'il est sous la garde de ses parents ou de l'un d'eux, de son ou ses représentants légaux ou de toute autre personne à qui il est confié.
  • Art. 34 / Les Etats parties s'engagent à protéger l'enfant contre toutes les formes d'exploitation sexuelle et de violence sexuelle. A cette fin, les Etats prennent en particulier toutes les mesures appropriées sur les plans national, bilatéral et multilatéral pour empêcher (...)

Agir chaque année sur tous les continents

Malgré les nombreux acquis réalisés au profit de l’enfance au cours de ces trente dernières années, les droits de l’enfant continuent de subir des atteintes dans de nombreuses régions, avec la persistance de l’exploitation économique des enfants et tous les préjudices physiques, psychologiques et sociaux qui en découlent, en plus des épreuves et des situations dramatiques dans lesquelles se retrouvent les enfants en période de conflits armés et les diverses formes de désespoir et de souffrance qu’ils éprouvent du fait de la propagation de la pauvreté, de la famine, des fléaux et des endémies.

Faisons oeuvre de pédagogie

De nombreuses associations défendent aujourd'hui la cause des enfants un peu partout dans le monde et nous ne pouvons les citer toutes. Notre attention a cependant été attirée par l'une d'elle, misant sur la pédagogie et la capacité des enfants eux-mêmes à réagir contre les abus : Grandir en sécurité (avec Sima le chien). Savoir / Agir / Aider, tel est le chemin proposé dans leur site, que nous vous invitons à découvrir.

Contributions

JMG contribution publiée le 24 septembre 2012 à 19:29

L'Association Faire Signe(s) a créé un programme interactif de prévention des maltraitances pour les enfants sourds, et pour les enfants entendants. Elle met en place des sessions de formations pour les animateurs qui utiliseront ce programme. Un site internet est ouvert. Il présente le programme de prévention, les supports (DVD, livret pédagogique...).

Un site à visiter : www.fairesignes.org

Apporter une contribution

Vous pouvez compléter le texte en proposant une information complémentaire intéressant la communauté des internautes. Elle pourra -après validation par journee-mondiale.com- être affichée dans le site pour compléter l'article. Vous pouvez signer votre contribution, c'est le contenu du champ "pseudo" qui s'affichera.

Les contributions répondent à des règles précises. Il ne s'agit pas d'un espace pour donner votre avis ou pour assurer la promotion d'un événement local, d'un produit ou d'un service. Dans ce cas, votre contribution serait systématiquement refusée et vous ne recevriez aucune réponse. Merci d'éviter aussi les témoignages personnels, leur "vraie" place est certainement sur notre mur Facebook.



Les champs comportant une * sont obligatoires. Vos données personnelles (nom, prénom, e-mail) ne sont jamais publiées dans le site et n'ont d'autre but que d'entrer en contact avec vous si le contenu de votre contribution le nécessite.