Journée Européenne de la prostate, le 20 septembre

Rechercher une journée

Saint Davy

Journée Européenne de la prostate

1  contribution
Journée Européenne de la prostate

Cette journée organisée par l’Association Européenne d’Urologie (EAU), donne l’occasion de rappeler et de sensibiliser les professionnels de la santé et le grand public sur un sujet encore tabou. Aujourd’hui encore, les pathologies de la prostate sont encore trop méconnues ainsi que les traitements pour y faire face.

Le cancer en quelques chiffres

Touchant près de 40 000 hommes en France chaque année (premier cancer chez les hommes devant celui des poumons) la prostate associée à des affections apparentées entraîne 10 000 morts tous les ans. On estime qu’un homme sur neuf présentera une forme clinique de ce cancer au cours de sa vie. De plus, dans trois quarts des cas, le cancer de la prostate n'est détectés que vers 70 ans en moyen, et seulement un tiers des hommes atteints d’un forme clinique de ce cancer en décéderont.

L'évolution du cancer de la prostate est généralement longue. Le but n'est donc pas seulement d'informer sur la prostate mais surtout arriver à faire reconnaître aux hommes les pathologies.

Le dépistage par PSA

Il existe une méthode de dépistage du cancer de la prostate qui a longtemps fait question dans le petit monde méidcal. Bonne nouvelle, la communauté scientifique semble s'accorder aujourd'hui sur le bien-fondé du dosage du PSA (une protéine présente dans le sang et dont le dosage augmente chez les personnes atteintes). On lira avec attention l'article consacré à ce sujet par Le Figaro Santé.

Contributions

Pifise contribution publiée le 12 septembre 2020 à 09:40

Il existe en plusieurs nouveaux biomarqueurs très prometteurs qui permettent de mieux orienter les patients consultant pour une suspicion de cancer de la prostate.
Certains sont déjà disponibles en France mais non pris en charge par la sécurité sociale.
La raison est que le processus de remboursement des tests diagnostiques est très long et compliqué.
Ces études, pour être validées, demandent parfois des années, rendant obsolète les résultats avant même d'avoir pu en faire profiter les patients.
C'est le cas du test PCA3, test urinaire révolutionnaire à l'époque, qui permettait d'éviter des nouvelles biopsies chez des patients avec biopsies négatives à répétition.
Il existe, depuis 2015, un nouveau test urinaire dont les performances permettent d'éviter la première biopsie. Il est disponible en France depuis 2018 et n'est accessible, malheureusement, qu'aux patients qui peuvent prendre en charge son coût. A Toulouse, un groupe d'urologues hospitalo-universitaire, le propose cependant aux patients de l'hôpital suivant un protocole bien ciblé et totalement gratuit. Ce test s'appelle SelectMDx.
Des tests combinant le dosage de plusieurs kallicreine existent aussi mais il ne faut oublier que le PSA est une kallicreine (la kalicreine humaine 3).

Un site à visiter : www.cerepp.org

Apporter une contribution

Vous pouvez compléter le texte en proposant une information complémentaire intéressant la communauté des internautes. Elle pourra -après validation par journee-mondiale.com- être affichée dans le site pour compléter l'article. Vous pouvez signer votre contribution, c'est le contenu du champ "pseudo" qui s'affichera.

Les contributions répondent à des règles précises. Il ne s'agit pas d'un espace pour donner votre avis ou pour assurer la promotion d'un événement local, d'un produit ou d'un service. Dans ce cas, votre contribution serait systématiquement refusée et vous ne recevriez aucune réponse. Merci d'éviter aussi les témoignages personnels, leur "vraie" place est certainement sur notre mur Facebook.



Les champs comportant une * sont obligatoires. Vos données personnelles (nom, prénom, e-mail) ne sont jamais publiées dans le site et n'ont d'autre but que d'entrer en contact avec vous si le contenu de votre contribution le nécessite.