Journée Internationale de la Canne Blanche, le 15 octobre

Rechercher une journée

Sainte Thérèse d'Avila

Journée Internationale de la Canne Blanche

2 contributions
Journée Internationale de la Canne Blanche

Chaque année, le 15 octobre, au cours de la Quinzaine du Glaucome, a lieu la Journée Internationale de la Canne Blanche.

La canne blanche est le symbole de la cécité et de la malvoyance.

Elle permet aux personnes aveugles et malvoyantes de se déplacer en rue, prévenant ainsi automobiles et piétons de leur handicap.

Il s'agit d'une invention récente : c'est en 1930 qu'une jeune Parisienne, Guilly d'Herbemont, en eut l'idée. Elle constata qu'en rue, le public, tant piétons qu'automobilistes, ne faisaient pas attention aux aveugles.

S'inspirant du bâton blanc des agents de police, elle parvint à convaincre la Préfecture de police de Paris d'autoriser l'usage de la canne blanche pour les aveugles et les malvoyants. Cette initiative audacieuse et novatrice fut bientôt connue et suivie, tant en France que dans le monde entier.

Notons qu'il existe différentes sortes de cannes blanches ainsi que des cannes jaunes. Leurs critères d'attribution sont extrêmement stricts.

Contributions

CBEL contribution publiée le 27 juin 2019 à 12:28

Lorsque les oreilles remplacent les yeux

L’opération « 100 pour 100 » qui a équipé en 2017-2018 cent premiers aveugles en France avec la nouvelle Canne du centenaire a été une brillante réussite en France.

C’était la première fois, que la technique de détection d’obstacles faisait appel à une technique sonore mis au point par la Start-Up lyonnaise : GoSense, basée sur des sons générés par le téléphone portable de l’aveugle. Cette technique ne nécessite plus de formation étant donné que le son spatial obtenu met en garde directement l’aveugle de l’arrivée de tout obstacle venant à sa rencontre. Le son spatial est reçu grâce à une oreillette fixée en haut de l’oreille qui laisse passer les sons de la rue. C’est donc bien l’oreille qui se substitue aux yeux.

Et pourtant, il avait fallu en 2001 démarrer avec des techniques vibratoires qui étaient les seules sur le marché mais qui devaient utiliser le concours de Psychomotriciens pour pouvoir interpréter les vibrations pendant une durée de formation pouvant aller jusqu’à deux semaines !

Cette évolution a pris beaucoup de temps mais heureusement elle a permis aux oreilles de se substituer aux yeux et d’économiser ainsi sur les temps d’apprentissage avec un prix nettement diminué de 800 €.

Pour cette année 2019, CBEL va pouvoir élargir son champ d’activité en ayant passé un accord en 2018 avec la société ORCAM afin d’offrir aux aveugles un nouveau procédé de lecture sonore.

Ainsi tout aveugle peut décider de la lecture sonore de n’importe quel ouvrage de différentes langues, ce qui lui évite la lecture tactile de journaux ou d’ouvrages en braille pas toujours disponibles. Il peut cependant recourir à l’appui des Bibliothèques sonores disposant d’enregistrements sonores de livres, grâce aux soutiens de nombreux bénévoles qui enregistrent une lecture sonore d’ouvrages. Là encore, c’est grâce à l’électronique et à l’intelligence artificielle que les mots sont traduits en sons et que les oreilles se substituent aux yeux.

Que de chemin parcouru depuis 2001…De nouveaux progrès sont à espérer dans les années à venir notamment avec l’utilisation de la connectique qui permet d’installer des trajets virtuels sur le portable de l’aveugle, ce qui est bien pratique quand il faut reprendre les mêmes chemins. De plus, cette technique permet de capter tout réseau connecté de proximité avec possibilité de trouver le bon commerce ou d’attendre un transport en commun.

Une chose est certaine : le grand mouvement de solidarité Lions lancé en 2001 par CBEL avec de nouvelles technologies d’avant-garde, marquera le début du deuxième centenaire Lions.

Un site à visiter : www.lions-france.org

JPM contribution publiée le 28 juin 2016 à 11:58

La FADV et l'Atelier du Haut des Vannes présenteront en cette année 2016 une nouvelle canne issue des nombreuses avancées et réflexions sur cette aide technique indispensable pour les déplacements.

Apporter une contribution

Une information relative à cette journée nous aurait échappé ? N'hésitez pas à nous en faire part, et -après validation- elle sera affichée ci-contre pour compléter l'article. Vous pouvez signer votre contribution, c'est le contenu du champ "pseudo" qui s'affichera.

Merci de ne pas nous envoyer de contribution pour assurer la promotion d'un événement local, d'un produit ou d'un service, elle serait systématiquement refusée. Merci d'éviter aussi les témoignages personnels, leur "vraie" place est certainement dans notre mur Facebook.


Les champs comportant une * sont obligatoires. Vos données personnelles (nom, prénom, e-mail) ne sont jamais publiées dans le site et n'ont d'autre but que d'entrer en contact avec vous si le contenu de votre contribution le nécessite.