Journée internationale de la solidarité humaine, le 20 décembre

Rechercher une journée

Saint Théophile

Journée internationale de la solidarité humaine

1  contribution
Journée internationale de la solidarité humaine

Dans notre calendrier, cette journée a remplacé la journée mondiale de l'humanisme. suggérée à l'origine par l'association des professeurs de lettres classiques du Sénégal (en 2012), mais qui trouvait difficilement son écho dans les médias.

La journée internationale de la solidarité humaine a été décrétée par l'ONU en 2006 (résolution A/RES/60/209), ce qui -si cela ne la rend pas populaire- lui donne au moins une existence "officielle".

L'ONU et la solution de solidarité

Le concept de solidarité a guidé le travail des Nations Unies depuis la naissance de l’organisation. L’ONU a en effet été fondée sur la base du principe de sécurité collective entre nations qui s’appuie sur la solidarité entre ses membres en vue de « maintenir la paix et la sécurité internationales ».

Dans la Déclaration du Millénaire, adoptée par les États Membres en l'an 2000, la solidarité est définie comme étant l'une des valeurs fondamentales des relations internationales au XXIe siècle... on mesure combien est grande la distance entre le souhait et la réalité !

Les textes onusions l'affirment : "ceux qui souffrent ou qui sont particulièrement défavorisés méritent une aide de la part des privilégiés"

La Journée internationale de la solidarité humaine a été voulue pour nous rappeler l’importance de la solidarité dans les objectifs internationaux, les programmes d’action et les accords multilatéraux.

Plaidoyer pour la solidarité humaine

Publié récemment, cet extrait de Fratelli Tutti mérite qu'on s'y arrête un instant : "L’isolement et le repli sur soi ou sur ses propres intérêts ne sont jamais la voie à suivre pour redonner l’espérance et opérer un renouvellement, mais c’est la proximité, c’est la culture de la rencontre. Isolement non, proximité oui. Culture de l’affrontement non, culture de la rencontre, oui »

Contributions

Cryptoaddict contribution publiée le 26 décembre 2020 à 10:54

La blockchain pour créer un écosystème social et solidaire décentralisé. Très souvent, les médias et la presse en général associe la blockchain et les cryptomonnaies à des produits financiers très spéculatifs alors qu’il y a de réels projets en développement. Suites aux nombreuses possibilités technologiques de la blockchain, l’Institut de recherche des Nations Unies pour le développement social (UNRISD) s’est penché sur les solutions existantes pour améliorer la solidarité humaine. Un long rapport a mis en évidence les opportunités d’utilisation de la blockchain dans la réalisation de projets solidaires et humanitaires. Cette nouvelle technologie peut être utilisé de manière appropriée comme élément constitutif d'un système économique plus éthique et plus juste. La réponse de Brett Scott (participant au rapport du UNRISD) est positive sur le sujet, mais pour réussir, extrait : « La monnaie numérique décentralisée Bitcoin - et sa technologie « blockchain » sous-jacente - a suscité beaucoup d'enthousiasme dans la communauté technologique, mais son potentiel pour créer une finance sociale et solidaire véritablement autonome n'a pas encore été testé. Il met également en évidence les points potentiels de préoccupation et de conflit ; comme le « solutionnisme » de la technologie d'en haut et la dynamique politique libertaire conservatrice d'une partie de la communauté des start-up technologiques qui entoure Bitcoin. À titre de contraste, le rapport considère les technologies « blockchain 2.0 » avec des idéaux plus ouvertement communautaires et leur potentiel pour créer une « coopération à grande échelle ». Il se termine par des suggestions pour de futures recherches. »

Un site à visiter : www.crypto-investir.fr

Apporter une contribution

Vous pouvez compléter le texte en proposant une information complémentaire intéressant la communauté des internautes. Elle pourra -après validation par journee-mondiale.com- être affichée dans le site pour compléter l'article. Vous pouvez signer votre contribution, c'est le contenu du champ "pseudo" qui s'affichera.

Les contributions répondent à des règles précises. Il ne s'agit pas d'un espace pour donner votre avis ou pour assurer la promotion d'un événement local, d'un produit ou d'un service. Dans ce cas, votre contribution serait systématiquement refusée et vous ne recevriez aucune réponse. Merci d'éviter aussi les témoignages personnels, leur "vraie" place est certainement sur notre mur Facebook.

Les champs comportant une * sont obligatoires. Vos données personnelles (nom, prénom, e-mail) ne sont jamais publiées dans le site et n'ont d'autre but que d'entrer en contact avec vous si le contenu de votre contribution le nécessite.