Rechercher une journée

Sainte Sandrine

Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme

9 contributions
Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme

Le 2 avril a lieu la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme. Elle vise à mieux informer le grand public sur les réalités de ce trouble du développement.

L'autisme est une réalité très présente dans la mesure où ce type de handicap touche 1 personne sur 150 dans le monde.

La France compte environ 430 000 personnes atteintes d'autisme à des degrés divers, dont 25% d'enfants. Le gouvernement français a mise en place un "plan Autisme" sur 2008-2011, qui vise tout d'abord l'augmentation de la capacité d'accueil en établissements spécialisés et sur la diversification des méthodes de prise en charge et de dépistage précoce.

Mobiliser les acteurs

Une des difficultés rencontrée par les parents d'enfants présentant des troubles de ce type réside dans l'établissement du diagnostic et la mise en place d'une prise en charge efficace. Le monde médical est encore aujourd'hui trop divisé et les différents intervenants ont du mal à s'accorder.

A ce titre, les psychomotriciens adressent aux enfants et aux familles un message de soutien, en espérant que la mobilisation voulue pour la journée mondiale puisse continuer à sensibiliser un maximum d'acteurs autour de cette cause.

"En attendant une reconnaissance plus juste et de moyens à la hauteur, nous continuons nos démarches éducatives, rééducatives et thérapeutiques pour soutenir au mieux nos patients".

Contributions

Judy contribution publiée le 01 avril 2018 à 18:27

Juste un poème...
Pour tou(te)s les exclu(e)s de cette espèce humaine pourtant dite « évoluée »...
Et surtout pour briser les oeillères de tous ceux qui ne peuvent comprendre et accepter que l'autre n'est pas toujours comme eux...

Être autiste c'est ...

Être autiste c'est être enfermé au labyrinthe
De son esprit poursuivi par d'invincibles peurs,
Avec un jour cet espoir fou sans trop de contraintes
D'être accepté malgré tous ces doutes, ces erreurs.

Être autiste c'est voir le monde sous un autre angle,
Passer pour un atardé ou un étrange humain
Qui ne voit que des triangles devant un rectangle
Et ne subir que mépris, affronts et plus vilain.

Être autiste c'est souvent être seul dans son coin,
C'est avoir le temps d'observer comme un brise-glace
Dans les eaux figées...C'est comprendre tel un témoin
Attentif, loin du tumulte, hors du temps... de l'espace.

Être autiste c'est devoir toujours se surpasser
Pour que les autres se tournent sans dire : « T'es quoi? »
C'est redoubler d'efforts à les singer et passer
Du rire aux larmes sans bien comprendre son émoi.

Être autiste c'est pourtant croire au doux sentiment
Sans qu'au réveil il ne vrille en piqûre d'ortie,
À s'être imaginé bien plus, aux forts battements
D'un cœur qui s'emmêle les crayons, qui balbutie

Mu par un feu d'artifice loin d'être factice,
Pour souvent finir la belle histoire au coin des larmes,
Jamais compris, toujours plus humilié d'injustices
Qui voudraient l'voir jeter l'éponge, rendre les armes.

Être autiste c'est faire entendre à ce tout grand nombre
Que différence n'est maladie, anomalie,
Que c'est juste un autre soleil qui cherche son ombre,*
Qui n'a de désir que partager [Est-ce folie?]

La mélodie du bonheur, [Ne serait-ce le vôtre?]
Sauf que pour lui le chemin est beaucoup plus abstrait
Surtout quand veulent s'en mêler de maudits apôtres
Qui n'ont pour seul but de satisfaire leur méfait.

Car être autiste c'est avant tout être soi-même
Sans un ourlet malgré les risques à ses souliers,
C'est rechercher sa place dans ce fichu système
Comme une pièce informe dans un puzzle vicié

Et si la vie fait de lui un être névrosé
Dites-vous que quelque part c'est bien de votre faute
Et si sa vie n'a de chance que d'être rêvée
C'est qu'il se sent aussi précaire qu'un astronaute

En survie dans ce monde enclin aux brutalités,
Qui fort se raccoche à l'horizon euphorisant
Que demain verra vos petits pas d'humanité
Qu'il percevra lui et les siens tels pas de géant...

*âme-soeur

( Ecrit en août 2017)

Nan contribution publiée le 02 avril 2016 à 13:59

Loin des polémiques et des caricatures, voir sur You Tube, 12 minutes de la réalité du travail des secteurs de psychiatrie infanto-juvénile avec les enfants autistes et leur famille.
 

Un site à visiter :

Camil contribution publiée le 07 mars 2016 à 21:14

Je m'appelle Camil, j'ai 19 ans et je suis Autiste Asperger. Cela me désole de savoir qu'en France 80% des enfants autistes ne vont pas à l'école.

En acceptant cette situation, la France enfreint l'article 26 de la DUDH.
Venant de la part du pays des Droits de l'Homme, cela reste incompréhensible...

TOC contribution publiée le 30 mars 2015 à 18:27

Que cette journée puisse mettre en lumière les difficultés rencontrées par les parents pour faire reconnaitre ce handicap, que soit de la part des autres mais également de la part des psychiatres, pédo psychiatres, psychologues et médecins formés à l'ancienne école, du temps où Dolto avait réponse à tout...
Qu'elle puisse mobiliser les pouvoirs publics et faire en sorte qu'il soit plus facile d'établir des diagnostics, de bénéficier d'aides et de structures éducatives conséquentes et que la recherche puisse se focaliser sur les traitements, notamment dans le domaine des neuro-sciences.
Parents d'un enfant autiste, nous sommes passés par toutes les étapes du système actuel avant de pouvoir bénéficier d'un diagnostic... 10 ans après. Que de temps perdu ! Que de questions sans réponses ! Que de mépris du fait de l'ignorance du corps médical à ce sujet. Que cette journée soit donc l'occasion pour tous, de comprendre ce qu'est l'autisme et de trouver des solutions pour accueillir, former, insérer ces enfants qui ne demandent intérieurement qu'à rejoindre les autres mais qui ne savent pas comment communiquer avec eux...

Juju contribution publiée le 22 mars 2015 à 19:26

Poème de Julie, Autiste (écrit à l'âge de 12 ans)

Autisme

J’y suis entrée petite dans ma différence
Pourtant j’en n’avais pas connaissance
J’écris pour la tolérance
Car parfois je vis dans la maltraitance
Vous vous demandez ce qu’est un autiste
Il fait souvent partie du monde des artistes
Vous ne comprenez pas sa manière de voir
Mais il vous impressionne avec sa grande mémoire
L’autisme nous a donné un différent cerveau
Qui a vraiment horreur de tout ce qui est nouveau
Et quand on le rassure c’est le plus beau des cadeaux
Mes jours débordent souvent d’angoisses et de stress
Normalement j’appelle au secours mon AVS
Même si autrefois j’étais quand même dans la détresse
Ce dont je souffre énormément c’est qu’on me délaisse
Si vous avez peur de m’en parler
Sachez que je n’aurai pas peur de vous l’expliquer.

Zorg9560 contribution publiée le 01 avril 2013 à 20:51

Parent d'un garçon autiste âgé de bientôt 9 ans, je reste désœuvré face à la prise de conscience des pouvoirs publics quant à la prise en charge de cette maladie. 2012 était soit disant l'année de l'autisme: je n'ai pas vu grand chose hormis une émission style "téléfilm" que je qualifierais de "bidon". Pardon aux enfants autistes qui y ont participé ainsi qu'à leurs parents qui ont su témoigner avec beaucoup de courage, d'amour et d'espoir. Heureusement qu'ils étaient là, mais nous parents, derrière nos écrans, à part le fait de se sentir moins seuls dans nos foyers, nous n'y avons rien appris... les autres n'ont pas regardé car pas (ou pas encore pour certains) hélas concernés... et un "médicament" miraculeusement trouvé en fin d'année censé guérir cette pathologie. De qui se moque t-on? Pourquoi alors, nos médecins ne nous en ont pas parlé ? Comment se fait-il qu'à la cpam, nos enfants ne soient pas recensés et que nous parents n'ayons pas reçu un courrier pour nous avertir qu'une potion magique était prête pour nous aider nous et nos enfants ? Donc le 02 avril est la journée de l'autisme, comme d'habitude, mais en attendant nos enfants ne le restent pas et deviennent adultes et nous parents nous vieillissons usés et angoissés de l'avenir réservé à nos enfants. Le jour où les pouvoirs publiques prendront consciences que soigner l’autisme n'est pas une perte de temps mais un gain d'argent en investissant dans des structures adaptées, combien auront été laissés sur le quai ?

Elise L. contribution publiée le 02 avril 2012 à 09:40

Voici, à découvrir absolument, pour sensibliser aussi les plus jeunes, un merveilleux récit, écrit par une collégienne de 14 ans.

Elle vient de recevoir le Prix Ouest Jeunesse pour cette nouvelle adminrablement bien construite. Son récit est facile à diffuser car il est édité numériquement par les Voyageurs du Soir (article Encouragements e-medi@, daté du 1er avril).Son titre, "Si je diffère de toi" est emprunté à Saint-Exupéry !

Un site à visiter : voyageursdusoir.vendee.fr

Françoise Grave contribution publiée le 01 avril 2012 à 20:33

Zac browser existe déjà et de nombreux logiciels pour l'autisme (aide à la lecture) existent aussi.

Des articles sur mon ancien et mon nouveau blog(s) de classe et des webmix symbaloo consacrés à l'autisime et rassemblant des ressources autisme, exemple, blogs sur l'autisme, ressources nationales, internationales, et ressources numériques spécifiques au handicap, autisme par exemple.

De nombreux webmix sont en préparation de même qu' un scoop it et un net vibes. Si cela vous intéresse, en profil public dans la galerie symbaloo.

Un site à visiter : lewebpedagogique.com

Skander contribution publiée le 26 février 2012 à 10:28


Je m’appelle Skander. Je suis né et je vis à Annaba, une ville Algérienne, au bord de la mer Méditerranée. Je suis âgé de 7 ans et je souffre du syndrome autistique.

Il existe des logiciels pour tout faire: jouer, travailler, apprendre, faire des milliers et des milliers de logiciels. Mais pour nous, pour tout les autistes du monde entier, nous voulons un, UN, logiciel.

Je voudrais tant qu'il y ait un logiciel pour l'autisme.

  • Un logiciel qui commence par aider au diagnostic de l’autisme et à en sauvegarder les conclusions.
  • Un logiciel qui prend en charge la méthode d'apprentissage ABA et qui guide mes parents dans leur travail avec moi.
  • Un logiciel qui permet l'évaluation de mes capacités individuelles.
  • Un logiciel qui me suit dans mon évolution et mes progrès.
  • Un logiciel de suivi en orthophonie, en ergothérapie et aussi médical.

Ce logiciel peut exister. C'est juste une question de volonté!

Apporter une contribution

Une information relative à cette journée nous aurait échappé ? N'hésitez pas à nous en faire part, et -après validation- elle sera affichée ci-contre pour compléter l'article. Vous pouvez signer votre contribution, c'est le contenu du champ "pseudo" qui s'affichera.

Merci de ne pas nous envoyer de contribution pour assurer la promotion d'un événement local, d'un produit ou d'un service, elle serait systématiquement refusée. Merci d'éviter aussi les témoignages personnels, leur "vraie" place est certainement dans notre mur Facebook.


Les champs comportant une * sont obligatoires. Vos données personnelles (nom, prénom, e-mail) ne sont jamais publiées dans le site et n'ont d'autre but que d'entrer en contact avec vous si le contenu de votre contribution le nécessite.