Rechercher une journée

Sainte Germaine

Journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes âgées

4 contributions
Journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes âgées

Aujourd’hui, la société occidentale s’inquiète des abus adressés aux personnes âgées. L’intérêt pour cette problématique en Europe croît depuis une quinzaine d’années.

La journée a pour but de sensibiliser l'opinion publique sur un phénomène inacceptable et tabou dans notre société, un fléau qu'il faut ensemble condamner, la maltraitance des personnes âgées.

Les victimes

Selon l'Alma (association d'écoute aux victimes), les personnes les plus fragiles, en majorité des femmes (75%), plutôt âgées (en moyenne 79 ans) vulnérables, incapables de se défendre ou de réagir sont des victimes désignées (elles sont souvent dépendantes).

Les maltraitants

Même s'il est difficile de distinguer clairement les divers aspects de la maltraitance, physiques, psychologiques ou financiers, les petits frères des Pauvres qui accompagnent près de 8000 personnes dans l'Hexagone, se préoccupent particulièrement des maltraitances financières, car bien des actes de malveillance et des violences physiques sont motivés par des intérêts matériels. Ils sont souvent d'origine familiale et proviennent aussi de l'entourage non familial de la personne à domicile ou en institution (le voisinage, les personnels soignants, les démarcheurs…). Ces malveillances financières sont souvent des actes à la limite de la légalité, discrets et invisibles, qui passent parfois inaperçus aux yeux des victimes âgées elles mêmes qui peuvent ne pas être en pleine possession de tous leurs moyens.

Dans les établissements d'accueil des personnes âgées, les maltraitances sont souvent la conséquence d'un manque de personnel et de moyens. Cette situation est inadmissible de la part de lieux de vie où les personnes doivent évoluer dans un environnement professionnel, apportant soins, sérénité et protection. Des maltraitances civiques (atteinte aux droits des personnes) sont également constatées dans les établissements

Contributions

Annie de Vivie contribution publiée le 14 juin 2016 à 10:32

Identifier et signaler la maltraitance

Selon l’Organisation mondiale de la santé, 1 personne âgée sur 10 est confrontée chaque mois à la maltraitance. Alma France estime quant à elle que la maltraitance touche 5 % des personnes de plus de 65 ans et 15 % des plus de 75 ans en France, soit 600 000 personnes.

Un site à visiter : www.agevillage.com

Associaiton Pour l'Accompagnement des Familles contribution publiée le 11 juin 2014 à 11:14


La journée mondiale contre les maltraitances doit s'orienter aussi vers les personnes handicapées. Des associations accompagnent les familles qui font part des situations de maltraitances en institutions ou en famille. Mais cette thématique reste tabou, et il est difficile aux familles de faire part de leurs angoisses dés lors qu'ils veulent dénoncer une situation maltraitante envers un proche, un enfant, un père ou encore une mère.

Bafouée contribution publiée le 30 mars 2013 à 10:43

Gang Stalking et maltraitance des personnes âgées

La maltraitance des personnes âgées est évidente surtout lorsqu'elles sont ciblées par l'OSEH (Organize Stalking ou Gang Stalking, Mind Control, harcèlement électronique et torture).

Le Gang Stalking existe même lorsque la personne âgée est hospitalisée ou en centre d'accueil. Il y a beaucoup de membre de gangs de rue qui travaillent dans ces centres où le harcèlement électronique est présent.

"Quand on voit la peau de nos personnes âgées bleutée et creusée, et que l'on sait que des armes au laser cause des effets similaires à distance, que doit-on penser ? S'ils sont capables de s’en prendre aux personnes âgées malades dans les CHSLD et dans les hôpitaux, que font-ils aux personnes handicapées qui restent à la maison ? C’est une technologie perverse qui permet de torturer à distance. Et, pour la plupart de ceux qui les utilisent ce ne sont que des jeux vidéos. Ils sont assis devant leur ordinateur, une manette à la main, jouant au TortureWare sur des avatars qui bougent et qui crient. Leur jeu consiste à les torturer et à les faire crier, et surtout leur faire mal..."

Un site à visiter : francequenneville.blogspot.com

contribution publiée le 30 mai 2012 à 16:49

Lors d'une enquête menée aux vieillards vivant à l'hospice de kabinda et ceux vivant en famille dans la commune de Lemba à kinshasa /RDC , nous avons constaté que par manque des moyens financiers les personnes agées de deux lieux de notre étude sont obligées de manger tout ce qu'on leur présente, et beaucoup d'ente elles sont abandonnées par leur membres des familles.

Nous cherchons les mécanismes pouvant nous permettre d'aider ces personnes car ils ont faim disent-ils et n'ont plus besoin de discours sans nourriture.

Apporter une contribution

Une information relative à cette journée nous aurait échappé ? N'hésitez pas à nous en faire part, et -après validation- elle sera affichée ci-contre pour compléter l'article. Vous pouvez signer votre contribution, c'est le contenu du champ "pseudo" qui s'affichera.

Merci de ne pas nous envoyer de contribution pour assurer la promotion d'un événement local, d'un produit ou d'un service, elle serait systématiquement refusée. Merci d'éviter aussi les témoignages personnels, leur "vraie" place est certainement dans notre mur Facebook.


Les champs comportant une * sont obligatoires. Vos données personnelles (nom, prénom, e-mail) ne sont jamais publiées dans le site et n'ont d'autre but que d'entrer en contact avec vous si le contenu de votre contribution le nécessite.