Rechercher une journée

Saint Firmin

Journée Internationale des Filles

7 contributions
Journée Internationale des Filles

L’ONU reconnaît officiellement le 11 octobre comme étant la journée internationale des filles.

Because I’m a girl

C'est depuis 2007 que PLAN lutte contre les discriminations faites aux filles à travers le monde, qu'il s'agisse d'éducation, de travail, de violences ou de traditions familiales.

Et il aura tout de même fallu attendre 2012 pour que l’ONU décrète cette journée du 11 octobre comme première journée internationale des filles... Bien évidemment, cela n'est qu'un début et cette journée doit permettre une véritable prise de conscience au niveau de l’opinion publique internationale.

L'accès à l’éducation  (des filles ) est un instrument puissant et peut-être unique pour le développement et la lutte contre la pauvreté. En permettant un libre accès aux études secondaires, en levant les barrières sociales telles que les mariages précoces, les violences subies, les difficultés financières des familles, on entre enfin dans un cercle vertueux.

"La femme est l'avenir de l'homme"

Il serait difficile de ne pas rendre hommage au poète (et à toutes les femmes) quand il écrivait ce vers...
(poème de Louis Aragon, chanté par Jean Ferrat)

Contributions

Andy K.????? contribution publiée le 08 octobre 2017 à 08:16

À un moment, il devient important de se rendre compte que "l'éducation des filles est le moteur du changement mondial". C'est dur de voir comme dans certaines régions du monde les droits des filles sont à chaque fois baffoués. Chaque personne, chaque fille devrait avoir le droit de décider quand elle voudra se marier ou du moment auquel elle aura des enfants mais ce n'est pas toujours le cas, surtout en Afrique ou dans certaines pays plus de 40% des filles font face à de nombreuses discriminations basées sur le genre et ne sont pas scolarisées.
L'égalité des sexes ne doit plus être qu'une théorie mais un fait... c'est mon combat à moi en tant que jeune fille de 16 ans.

Mado contribution publiée le 11 octobre 2016 à 10:29

En cette journée consacrée à toutes les filles du monde, ma pensée va vers John Lennon qui a chanté au siècle dernier "woman is the nigger of the world". Les années ont passé, le siècle à changé, mais il existe sur cette planète, des milliards de filles qui n'ont pas les mêmes droits que les garçons, des filles réprimées, condamnées à la manipulation masculine, qui n'ont pas accès aux études et à bien d'autres discriminations et crimes contre l'humanité comme La servitude. Je souhaite que tous ces crimes soient éradiqués, que les filles ne soient plus La cible de tous les comportements abjects masculins et sociétaux. Que le 21ème siècle soit celui des filles et des femmes. Tous mes vœux de bonheur à toutes les filles de La planète.

Imou contribution publiée le 10 octobre 2014 à 21:42

Bénin, pays laïc où il existe plusieurs lois qui protègent les filles contre les violences et surtout les abus sexuels, il est des communes où certains leaders religieux pensent que la charia devrait être utilisée en défaveur des fillettes.

La plupart des filles des zones rurales sont obligées d'aller en exode pendant les vacances scolaires afin de s'acheter les fournitures et autres pour la rentrée scolaire. Le mal, c'est que beaucoup reviennent avec des MST, des grossesses et d'autres abandonnent tout simplement.

Un site à visiter : www.journée-mondiale.com

Jcl contribution publiée le 10 octobre 2014 à 14:31

Un combat à mener avec constance...

L'égalité dans le football est l'objet du "combat" des joueuses qui veulent être reconnues comme sportives à part entière, et non comme des "garçons manqués" qui jouent au foot !

Il fallait le dire, c'est dit.

Un site à visiter : dinguesdefoot.e-monsite.com

Sadie contribution publiée le 27 mars 2014 à 12:12

J'ai eu très jeune à faire un choix dramatique: mariage forcé ou libre arbitre et assumer sa vie librement.... j'ai choisi la deuxième solution. Cette solution n'a pas été sans dommages collatéraux; mes parents étaient de belles personnes et ne me voulaient pas de mal... en prenant cette décision j'ai provoqué un séisme dans la famille et une très grande souffrance à jamais. Mais je ne regrette pas ce choix. J'ai appris à faire "mal" pour avoir la liberté de conjuguer les actes de ma vie à tous les temps et à la première personne.

Musaa contribution publiée le 11 octobre 2013 à 04:54


Dans un pays comme le mien où l'inégalite est de mise même dans une salle de classe, je ne saurais rester muet pour ne pas dire à haute voix que la révolution et le développement de notre planète débutera certainement par une toute petite fille, qui deviendra grande, en passant par une vraie éducation de qualité. Que les instituteurs et institutrices de renom commencent a réaliser que l'éducation ne peut pas transformer les âmes avec les chatiments corporels et le mépris des droits de l'enfant, en particulier "les petites filles d'aujourd'hui, grandes femmes de demain."

Ahe972 contribution publiée le 11 octobre 2012 à 13:44

Vous n'imaginez pas combien il est difficile de trouver des romans, textes, images et autres supports pédagogiques sur les droits des filles quand on veut travailler sur le sujet avec une classe d'enfants de 8 ans... J'y passe énormément de temps car il faut tout adapter à l'âge des élèves.

Ceci explique sans doute en partie pourquoi de nombreux enseignants finissent par ne faire qu'effleurer le sujet en classe !

Il serait bon que les enseignants puissent avoir accès plus facilement aux documents dont ils ont besoin pour leur classe.

Apporter une contribution

Une information relative à cette journée nous aurait échappé ? N'hésitez pas à nous en faire part, et -après validation- elle sera affichée ci-contre pour compléter l'article. Vous pouvez signer votre contribution, c'est le contenu du champ "pseudo" qui s'affichera.

Merci de ne pas nous envoyer de contribution pour assurer la promotion d'un événement local, d'un produit ou d'un service, elle serait systématiquement refusée. Merci d'éviter aussi les témoignages personnels, leur "vraie" place est certainement dans notre mur Facebook.


Les champs comportant une * sont obligatoires. Vos données personnelles (nom, prénom, e-mail) ne sont jamais publiées dans le site et n'ont d'autre but que d'entrer en contact avec vous si le contenu de votre contribution le nécessite.