Rechercher une journée

Sainte Solange

Journée commémorative de l'abolition de l'esclavage en France métropolitaine

4 contributions
Journée commémorative de l'abolition de l'esclavage en France métropolitaine

Le président de la République française français, Jacques Chirac, avait décidé de faire du 10 mai la Journée commémorative de l'abolition de l'esclavage en métropole : l'occasion pour la France métropolitaine d'honorer le souvenir des esclaves et de commémorer l'abolition de l'esclavage.

Au-delà de l'abolition, la journée devrait engager une réflexion générale sur l'ensemble de la mémoire de l'esclavage, longtemps refoulée, pour la faire entrer dans notre histoire. L'occasion aussi de s'interroger sur la façon dont la mémoire de l'esclavage peut trouver sa juste place dans les programmes de l'école primaire, du collège et du lycée. La volonté également de développer la connaissance scientifique de cette tragédie. Enrichir notre savoir, c'est le moyen d'établir la vérité et de sortir de polémiques inutiles.

La date du 10 mai correspond à l'adoption par le Parlement, le 10 mai 2001, de la loi Taubira "reconnaissant la traite négrière transatlantique et l'esclavage".

Contributions

Cal contribution publiée le 10 mai 2017 à 16:01

Pour le 10 mai, le goût tenace de la chaîne…

Ce n’est pas le goût de la chaîne
Qui me peine, qui me lie éternellement à toi.
Ce n’est pas l’ombre de ta pensée qui me gangrène,
Ni le statut qui me dessine en meuble dans ta loi.
Ce n’est pas non plus la lourdeur du ciel
Dans l’attente de l’orage sanguin de ma liberté.
Ni encore le dépôt amer de ton fiel
Sur ma chair, que tu as vendue en toute légèreté.

Non, c’est l’obstination de ta mémoire, ta capacité
A nier ce que la victime et son enfant subissent
Devant le soleil brisé en ombre de l’ignominie.
C’est la criminelle histoire qui me nomme en débris
D’humanité, en objet futile de ton énorme profit.

Depuis, tu as appris à nier la douleur d’autrui,
Tu as su que nier te permet de briser l’attente
Des enfants hagards en mille silences complices.
Entre nous s’alourdit le cadenas de l’histoire,
Entre nous se tisse le lien de sa brutale mémoire…

Quant au goût des chaînes, il capte le parfum de la haine,
Il est plombé comme les mines de bauxite et de silice.
Il a l’insondable goût du coton et du sucre factice.
Le gout de ma chaîne n’est plus le prix de ta peine.
Tu peux ignorer ce que tu appelles la noire rengaine
Ou le petit fardeau de l’homme blanc. Tu ironises
Sur mon cri, tu minimises mes désirs de profundis.

De Carthagène à l’universelle géhenne,
J’appelle les fabricants des chaînes humaines.
Sans autre procès ou mise en quarantaine.
Qu’ils entendent les mots graphologues de mes arènes :
« Si tu veux te libérer de toi-même, brise tes chaînes,
De la fin de l’esclavage jusqu’à ma mémoire indemne ».

© Khal Torabully, 10 mai 2017

 

Hideo contribution publiée le 08 mai 2014 à 15:05

Aujourd'hui, l'esclavage existe encore.

  1. en Afrique, on vend des jeunes filles, on force les mariages, on vend les enfants, on fait de l'immigration un vrai traffic d'êtres humains. Certaines ambassades africaines en France pratiquent l'esclavage envers leur personnel. Sous couvert d'immunité diplomatique, des diplomates africains sont impunis. Il faut changer la convention de Vienne et punir ces gens qui n'hésitent pas à traîter de racistes ceux qui les dénoncent.
  2. En Amerique du Sud, on exploite les enfants dans les mines.
  3. En Asie, les grandes marques de textiles utilisent les enfants pour fabriquer des vêtement de marques, vendus très chers.

L'histoire de l'esclavage avant la colonisation, les royaumes africains faisaient de la vente d'esclaves noirs sur le marché international de Djeddah en Arabie et le Hadje de la Mecque était un piège pour beaucoup d'africains qui se retrouvaient vendus comme esclave. Encore maintenant en Arabie, il existe des ventes clandestines d'esclaves. Sans compter les pauvres ouvriers indiens, pakistanais et bangalis qui travaillent au Qatar pour construire la coupe du monde et qui sont traités comme des animaux.

Les pharaons, les Romains, Sparte, Athènes, Gengis Kan, Alexandre Le Grand, tous ont conquis leur puissance grâce à l'esclavage des peuples vaincus.

C'est l’histoire réelle des peuples du monde et cela ne se résume pas seulement à la sombre époque coloniale africaine. C'est ridicule et criminel de vouloir opposer et culpabiliser les seuls blancs, au motif que certaines associations à caractère raciste font du clientélisme anti blanc. C'est inacceptable dans le pays des droits de l'homme et, à l'étranger, on juge sévèrement cette attitude typiquement française, y compris parmi la communauté noire américaine. Les français, à l'époque médièvale, était également esclaves de leurs seigneurs.

Alors cessons de raconter tout et n'importe quoi, afin d'attirer un clientélisme communautaire très dangereux et qui porte en son sein le spectre du racisme anti blanc. C'est tous unis, quelle que soit la couleur de notre peau, notre origine ethnique, notre religion, que nous vaincrons l'esclavage et que nous rendront un noble hommage à tous ceux qui ont souffert et qui sont morts à cause de l'esclavage et la folie humaine.

Un site à visiter : sukimoto.jimbo.com

Rol de rictus contribution publiée le 21 mars 2013 à 22:38

L'bolition de l'esclavage vue par le Groupe Rictus, découvrez le clip "Le nègre de Surinam".

Un site à visiter : www.dailymotion.com

Abraham contribution publiée le 10 octobre 2012 à 18:02

Le documentaire "10 Mai Africaphonie" a été diffusé sur plusieurs chaines françaises (LCP, France Ô, TV5 Monde) et il est désormais distribué dans le monde par L’Harmattan et L’O.I.F.

A travers ce film le président Jacques Chirac, Christiane Taubira, Françoise Vergès, Lilian Thuram et d’autres personnalités donnent leur avis sur l’instauration de la journée du 10 mai, journée de commémoration nationale de l’abolition de la traite et l’esclavage (voir ci-dessous, un site à visiter).

D'autres actions sont aussi menées, axées sur l’enseignement et la transmission de l’histoire de l’esclavage, de façon à mettre en lumière le travail perpétré par la société civile, les institutions, les associations, l’éducation nationale, les artistes, …

Un site à visiter : www.dailymotion.com

Apporter une contribution

Une information relative à cette journée nous aurait échappé ? N'hésitez pas à nous en faire part, et -après validation- elle sera affichée ci-contre pour compléter l'article. Vous pouvez signer votre contribution, c'est le contenu du champ "pseudo" qui s'affichera.

Merci de ne pas nous envoyer de contribution pour assurer la promotion d'un événement local, d'un produit ou d'un service, elle serait systématiquement refusée. Merci d'éviter aussi les témoignages personnels, leur "vraie" place est certainement dans notre mur Facebook.


Les champs comportant une * sont obligatoires. Vos données personnelles (nom, prénom, e-mail) ne sont jamais publiées dans le site et n'ont d'autre but que d'entrer en contact avec vous si le contenu de votre contribution le nécessite.