Rechercher une journée

Saint Damien

Journée Internationale de la langue maternelle

3 contributions
Journée Internationale de la langue maternelle

En 1999, le 21 février a été déclaré Journée Internationale de la Langue Maternelle par l’UNESCO.

Ce même 21 février, en 1952, cinq étudiants de Dacca ont donné leur vie afin que le Bangla soit nommé langue officielle dans ce qui était à l’époque le Pakistan oriental, et qui est devenu le Bangladesh après la guerre de libération.

Le droit à l'usage de la langue maternelle

Une culture de paix ne peut se construire que dans un espace où tout le monde a le droit d’utiliser sa langue maternelle pleinement et librement dans toutes les différentes circonstances de la vie.

L'Institut International du Théâtre soutient la résolution de l’UNESCO qui affirme que la reconnaissance et le respect pour la diversité culturelle dans le domaine du langage inspirent une solidarité basée sur la compréhension, la tolérance et le dialogue, et que toute action qui favorise l’utilisation des langues maternelles sert non seulement a encourager la diversité linguistique et l’éducation multilingue mais nous sensibilise davantage à la multiplicité des traditions linguistiques et culturelles dans le monde.

"La Journée Internationale de la Langue Maternelle est une opportunité pour les gens de théâtre du monde entier, de faire partager le caractère unique de chaque culture, dont la langue est le vecteur. Les mots, la langue, ont aussi un rôle clé dans le monde du théâtre.

En tant que défenseur des droits culturels de chaque peuple et du maintien d’une universalité passant par la diversité culturelle, l’IIT considère la Journée Internationale de la Langue Maternelle comme une merveilleuse occasion de maintenir ce noble objectif, et lance un appel aux communautés théâtrales à travers le monde, à s’associer à cette Journée, telle qu'elle a été déclarée par l'UNESCO.

Si les langues nationales sont menacées d’extinction, ce sont les théâtres nationaux qui sont aussi menacés. Nous croyons sincèrement que le théâtre peut jouer un rôle important dans la préservation des droits des langues maternelles."

Contributions

Stefano contribution publiée le 18 mars 2014 à 09:22

"Il est temps déjà que les diverses nations comprennent qu’une langue neutre pourra devenir pour leurs cultures un véritable rempart contre les influences monopolisatrices d’une ou deux langues seulement, comme ceci apparaît maintenant toujours plus évident. Je souhaite sincèrement un progrès plus rapide de l’espéranto au service de toutes les nations du monde."

Vigdis FINNBOGADOTTIR, ancienne présidente de la République d’Islande.

Didier contribution publiée le 24 février 2014 à 19:14

Langue auxiliaire facilitant l’apprentissage ultérieur des autres langues, l’espéranto préserve les langues maternelles tout en instaurant un véritable dialogue interculturel.

C'est pourquoi les espérantophones du monde entier s'associent à la journée internationale de la langue maternelle pour célébrer toutes les langues, quel que soit leur statut (langue d'État, d'enseignement, langue nationale ou régionale, patois, créole).

La conférence générale de l’UNESCO, "reconnaissant les grandes possibilités qu’offre l’espéranto pour la compréhension internationale et la communication entre peuples de différentes nationalités", a adopté à deux reprises, en 1954 puis en 1993, une résolution en faveur de l’espéranto.

Un site à visiter : esperanto-france.org

Dany contribution publiée le 14 février 2014 à 10:19

La langue maternelle: bien plus qu'un droit culturel, un souvenir de jeunesse ou la nostalgie du passé.

Ma langue maternelle, l'Alsacien, m'a permis d'apprendre et de comprendre, m'exprimer sans grande difficulté dans d'autres langues. L'Alsacien, langue d'origine germanique, utilisée en Alsace, en France donc, fait de moi d'office un germanophone (et germanophile). Alors que le français appris à l'école est ma langue nationale, la France est le pays que j'aime et dont je revendique la nationalité.

Etant germanophone, j'ai appris aisément, sans même avoir suivi le moindre cours, à m'exprimer -certes un peu maladroitement- en anglais et en neerlandais, ce qui me permet de parcourir le globe sans que la communication soit un frein majeur.

Malgré le système répressif de l'éducation nationale vis à vis de l'Alsacien en période d'après-guerre et ce jusque il y a encore quelques années (et les freins subsistent encore), j'ai conservé ma langue maternelle. J'ai vécu plus de 20 ans dans un autre département français et le fait de n'être francophone qu'à partir de 6 ans n'a pas créé de lacune dans mon apprentissage du Français.

Donc, conservons les langues maternelles , le "parlé régional" tant en Europe que dans le monde entier. Comprendre son voisin est vecteur de paix et d'amitié. Une vraie lutte contre les guerres.

Apporter une contribution

Une information relative à cette journée nous aurait échappé ? N'hésitez pas à nous en faire part, et -après validation- elle sera affichée ci-contre pour compléter l'article. Vous pouvez signer votre contribution, c'est le contenu du champ "pseudo" qui s'affichera.

Merci de ne pas nous envoyer de contribution pour assurer la promotion d'un événement local, d'un produit ou d'un service, elle serait systématiquement refusée. Merci d'éviter aussi les témoignages personnels, leur "vraie" place est certainement dans notre mur Facebook.

Les champs comportant une * sont obligatoires. Vos données personnelles (nom, prénom, e-mail) ne sont jamais publiées dans le site et n'ont d'autre but que d'entrer en contact avec vous si le contenu de votre contribution le nécessite.