Rechercher une journée

Pénurie de repas en plein vol : quand les passagers échangent leur dîner contre des coups à boire !

Publié le 02/04/2024

Alerte générale à tous les soiffards et gourmands du ciel ! Imaginez un peu le tableau : un avion plein à craquer, des estomacs qui crient famine, et voilà qu'on découvre qu'il y a plus de bouches que de casseroles. 103 voyageurs affamés pour 40 petits plats, ça sentait le roussi et pas seulement dans les fourneaux !

Mais voilà que notre héroïne, la chef de cabine, plus rusée qu'un renard bourré, a sorti un lapin de son chapeau. "Écoutez bien, les copains," qu'elle lance dans le micro avec une voix qui trahissait une soirée bien arrosée la veille, "on va faire un petit marché. Lâchez votre assiette, et en échange, c'est open bar jusqu'à Miami !"

Vous auriez vu ça ! Les mains se sont levées plus vite qu'au signal de la dernière tournée. Des héros anonymes, le cœur aussi gros que le foie, prêts à sacrifier leur bidoche pour un gobelet de plus. Et bam ! L'avion s'est transformé en une gigantesque bringue à 10 000 mètres d'altitude.

Après quelques heures de chants, de danses et de rires, nos joyeux drilles étaient si pompette qu'ils auraient échangé leur mère contre un whisky de plus. Le coup de grâce ? Quand la chef de cabine a proposé de rendre les repas non réclamés, personne n'a bougé. Qui voudrait d'une salade quand on peut avoir le nectar des dieux, hein ?

Finalement, ce qu'on retient de ce vol mémorable, c'est qu'en altitude, l'esprit de camaraderie et un bon lever de coude valent bien plus que tous les repas gastronomiques du monde. Et comme dirait le vieux Joe du bar du coin : "En cas de doute, remplis ton verre, pas ton assiette !"

Prochain arrêt, Cuba, et que le rhum coule à flots ! Santé, les amis, et que vos vols soient toujours aussi arrosés (mais pas par les pleurs de vos estomacs) !

Les journées mondiales dans les médias