Rechercher une journée

Le guide de survie du parfait invité pour les repas de Pâques interminables

Publié le 30/03/2024

Ah, Pâques... Cette période bénie des cloches, des lapins en chocolat et des réunions de famille à n'en plus finir. Et devinez quoi ? En 2024, cette joyeuse fête tombe le 31 mars, avec en prime le lundi de Pâques, le 1er avril. Deux jours complets à passer avec votre tribu adorée, quel bonheur en perspective !

Dimanche de Pâques : le festin gargantuesque qui n'en finit pas

Le dimanche de Pâques, c'est le jour où votre chère belle-mère sort l'artillerie lourde en cuisine. Au menu : gigot d'agneau (saignant, sinon c'est pas du jeu), gratin dauphinois (parce qu'il faut des calories pour tenir jusqu'au soir) et une montagne de chocolats en dessert. Après ce repas pantagruélique, il faudra trouver la force de se lever pour la tant attendue chasse aux œufs dans le jardin. Parce que les enfants ont absolument besoin de plus de sucre, voyons.

Et gare à vous si vous osez manquer à l'appel ! Votre absence sera immédiatement remarquée et commentée par toute la smala. "Oh, tu ne viens pas cette année ? Dommage, tante Germaine était tellement déçue quand on lui a dit que tu ne serais pas là... Elle qui avait préparé sa fameuse terrine de pâques rien que pour toi..."

Les sujets qui fâchent

Bien sûr, un repas de famille ne serait pas complet sans son lot de sujets polémiques. Entre l'oncle un peu trop porté sur la bouteille qui se lance dans une diatribe sur les méfaits de l'immigration, le cousin complotiste qui voit des chemtrails partout, et la grand-tante nostalgique du bon vieux temps où "c'était mieux avant", vous aurez de quoi alimenter des débats enflammés pendant des heures. Le tout bien arrosé de vin rouge, évidemment.

Les boulettes à éviter

Si vous voulez sortir indemne de ce marathon familial, il y a quelques règles de base à respecter. Déjà, évitez à tout prix de parler de votre vie amoureuse, à moins de vouloir subir un interrogatoire en règle de la part de vos tantes curieuses. Même chose pour votre situation professionnelle : à moins d'avoir décroché le job de vos rêves, vous aurez droit à des conseils plus ou moins avisés sur votre carrière.

Et surtout, n'oubliez pas de complimenter la maîtresse de maison sur sa cuisine, même si le gigot est plus sec que le Sahara et que les chocolats vous filent une crise de foie. C'est le prix à payer pour préserver la paix familiale.

Lundi de Pâques : digestion difficile et jeux de société

Après les excès du dimanche, le lundi de Pâques est en général plus calme. Enfin, c'est relatif. C'est le moment où votre famille sort les jeux de société pour une partie soi-disant "amicale". Mais très vite, la compétition fait rage autour du Trivial Pursuit ou du Monopoly. Votre oncle triche sans vergogne, votre cousin boude parce qu'il perd et votre grand-mère s'assoupit sur le canapé. Ambiance !

Stratégies de survie

Pour survivre à cette journée de torpeur post-agapes, vous pouvez toujours vous porter volontaire pour la vaisselle. Certes, vous passerez pour le(la) lèche-bottes de service, mais au moins vous échapperez aux jeux de société et aux conversations soporifiques.

Autre option : proposez une petite promenade digestive en famille. Avec un peu de chance, l'air frais remettra les idées en place à tout le monde et calmera les ardeurs des plus belliqueux. Et au pire, vous pourrez toujours prétendre une envie pressante pour vous échapper discrètement...

Top 10 des anecdotes de repas de famille les plus gênantes

  1. Quand votre oncle un peu éméché se met à draguer lourdement votre copine.
  2. Quand votre grand-mère ressort l'album photo de votre enfance et s'extasie sur votre "adorable petit derrière".
  3. Quand votre mère se lance dans un éloge dithyrambique de votre ex, en prenant bien soin de le comparer à votre conjoint(e) actuel(le).
  4. Quand le labrador de la famille renverse la table en voulant attraper un morceau de viande, mettant fin prématurément au repas.
  5. Quand votre petit neveu vomit son quatre-quarts au chocolat sur votre chemise toute neuve.
  6. Quand, pour détendre l'atmosphère, votre père se met à raconter des blagues salaces qui mettent tout le monde mal à l'aise.
  7. Quand votre cousin vegan se lance dans un discours enflammé sur les méfaits de la viande, devant l'agneau pascal fraîchement sacrifié.
  8. Quand l'aïeule de la famille commence à parler fort de ses problèmes de constipation, dans les moindres détails.
  9. Quand votre tante célibataire endurcie se met à pleurer sur son sort en clamant que l'amour n'existe pas.
  10. Quand, pour couronner le tout, le petit dernier de la famille a la bonne idée de révéler la cachette des œufs de Pâques, provoquant une émeute générale des enfants surexcités.

Mais allez, malgré tous ces petits désagréments, avouez que ces grands repas de famille ont aussi leur charme. C'est l'occasion de se retrouver, de partager des moments de convivialité et de se remémorer des souvenirs d'enfance. Et puis, c'est toujours ça de pris sur les chocolats de Pâques !

Alors, prêts à affronter les fêtes de Pâques 2024 ? Armez-vous de patience, de second degré et d'un solide appétit. Et n'oubliez pas : ce n'est que deux jours par an. Vous allez survivre, promis. Joyeuses Pâques à tous ! Et bon courage.

Les journées mondiales dans les médias