Rechercher une journée

Ozempic et metformine : une combinaison efficace pour le traitement du diabète de type 2

Publié le 03/04/2024

Le diabète de type 2 est une maladie chronique caractérisée par une hyperglycémie résultant d'une résistance à l'insuline et d'un déficit progressif de la sécrétion d'insuline. La metformine est un traitement de première intention bien établi, mais de nombreux patients nécessitent une intensification thérapeutique pour atteindre leurs objectifs glycémiques. L'Ozempic (sémaglutide), un agoniste du récepteur du GLP-1, a récemment démontré des résultats prometteurs en combinaison avec la metformine. Cet article explore les preuves scientifiques soutenant l'efficacité et la sécurité de cette association.

Efficacité de la combinaison Ozempic-metformine

L'étude SUSTAIN 2, un essai contrôlé randomisé de 56 semaines, a évalué l'efficacité de l'Ozempic en association avec la metformine chez des patients atteints de diabète de type 2 insuffisamment contrôlés par la metformine seule. Les résultats ont montré une réduction significative de l'HbA1c (-1,6% vs -0,5%, p<0,0001) et du poids corporel (-6,1 kg vs -1,9 kg, p<0,0001) dans le groupe Ozempic par rapport au groupe placebo [1].

Une autre étude, SUSTAIN 3, a comparé l'Ozempic à la sitagliptine, tous deux en association avec la metformine. Après 56 semaines, les patients traités par Ozempic ont obtenu une réduction supérieure de l'HbA1c (-1,5% vs -0,7%, p<0,0001) et du poids (-5,6 kg vs -1,8 kg, p<0,0001) par rapport à ceux traités par sitagliptine [2].

Sécurité et tolérance

Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés avec l'Ozempic sont les troubles gastro-intestinaux, notamment les nausées, les vomissements et la diarrhée. Ces effets sont généralement transitoires et d'intensité légère à modérée. Dans SUSTAIN 2, les nausées ont été rapportées par 20% des patients sous Ozempic contre 4% sous placebo, mais seuls 3% ont arrêté le traitement en raison de cet effet [1].

La metformine est associée à un risque accru d'acidose lactique, en particulier chez les patients présentant une insuffisance rénale. Cependant, aucun cas d'acidose lactique n'a été rapporté dans les études SUSTAIN chez les patients traités par Ozempic et metformine [1,2]. Il est néanmoins important de surveiller régulièrement la fonction rénale et d'ajuster la posologie de la metformine si nécessaire.

Mécanismes d'action complémentaires

L'efficacité de la combinaison Ozempic-metformine peut s'expliquer par leurs mécanismes d'action complémentaires. La metformine réduit la production hépatique de glucose et améliore la sensibilité à l'insuline, tandis que l'Ozempic stimule la sécrétion d'insuline de manière glucose-dépendante, ralentit la vidange gastrique et réduit l'appétit via son action sur les récepteurs du GLP-1 [3].

De plus, l'Ozempic a démontré des effets bénéfiques sur le système cardiovasculaire, un avantage majeur compte tenu du risque accru de maladies cardiovasculaires chez les patients diabétiques. L'étude SUSTAIN 6 a montré une réduction significative des événements cardiovasculaires majeurs (-26%, p=0,02) avec l'Ozempic par rapport au placebo chez des patients à haut risque cardiovasculaire [4].

Conclusion

La combinaison de l'Ozempic et de la metformine offre une option thérapeutique efficace et bien tolérée pour les patients atteints de diabète de type 2 insuffisamment contrôlés par la metformine seule. Cette association a démontré des réductions significatives de l'HbA1c et du poids corporel, avec un profil de sécurité acceptable. Les mécanismes d'action complémentaires de ces deux molécules et les bénéfices cardiovasculaires potentiels de l'Ozempic renforcent l'intérêt de cette combinaison. Cependant, il est essentiel de prendre en compte le rapport bénéfice-risque individuel et de surveiller régulièrement la tolérance et la fonction rénale des patients traités.

Références

  1. Ahrén B, Masmiquel L, Kumar H, et al. Efficacy and safety of once-weekly semaglutide versus once-daily sitagliptin as an add-on to metformin, thiazolidinediones, or both, in patients with type 2 diabetes (SUSTAIN 2): a 56-week, double-blind, phase 3a, randomised trial. Lancet Diabetes Endocrinol. 2017;5(5):341-354.
  2. Ahmann AJ, Capehorn M, Charpentier G, et al. Efficacy and Safety of Once-Weekly Semaglutide Versus Exenatide ER in Subjects With Type 2 Diabetes (SUSTAIN 3): A 56-Week, Open-Label, Randomized Clinical Trial. Diabetes Care. 2018;41(2):258-266.
  3. Kalra S. Sodium Glucose Co-Transporter-2 (SGLT2) Inhibitors: A Review of Their Basic and Clinical Pharmacology. Diabetes Ther. 2014;5(2):355-366.
  4. Marso SP, Bain SC, Consoli A, et al. Semaglutide and Cardiovascular Outcomes in Patients with Type 2 Diabetes. N Engl J Med. 2016;375(19):1834-1844.

 

Cet article est à but informatif uniquement*

Les journées mondiales dans les médias