Rechercher une journée

France Allemagne - Pas de Griezmann Pas d'Equipe de France... Notes des joueurs

Publié le 24/03/2024

Le choc tant attendu entre la France et l'Allemagne au Groupama Stadium de Lyon a tourné au cauchemar pour les Bleus, qui se sont inclinés 0-2 dans un match amical qui a révélé bien plus que le score ne le suggère. À seulement trois mois de l'Euro 2024, cette confrontation était perçue comme un test majeur pour l'équipe de Didier Deschamps. Cependant, face à une Mannschaft galvanisée et stratégiquement affûtée, les vice-champions du monde ont semblé perdus, manquant cruellement de créativité et de cohésion. Ce match laisse les Bleus face à des questions cruciales à résoudre avant l'été.

Foudroiement initial : Début Catastrophique

Dès le coup d'envoi, l'Allemagne a étouffé toute velléité française avec un but fulgurant de Florian Wirtz, marquant au bout de seulement 7 secondes. Cette entame a placé les Bleus en position de faiblesse, dévoilant un manque de préparation face à une Mannschaft qui n'a pas tardé à exploiter chaque faille.

L'absence de Griezmann

Le vide laissé par l'absence d'Antoine Griezmann a été palpable tout au long du match. Sans son influence, la France a manqué de la vista et de l'inspiration nécessaires pour déstabiliser la défense allemande bien organisée. Ce match a mis en lumière l'importance cruciale de Griezmann dans l'orchestration du jeu français.

Kylian Mbappé sur l'absence d'Antoine Griezmann :

“J'ai toujours eu l'habitude d'avoir Antoine Griezmann avec moi. On va essayer de combler son absence comme on peut. C'est un joueur qu'on ne remplace pas.”

Notes des joueurs - France Allemagne

Notes des Bleus : Bilan Individuel Mitigé

  • Brice Samba (3/10) : Une soirée difficile, marquée par le but précoce encaissé, illustrant un manque d'assurance dans les moments cruciaux.
  • Jules Koundé (3,5/10) : Des difficultés notables face à l'attaque allemande, montrant un manque de synchronisation avec ses coéquipiers en défense.
  • Benjamin Pavard (3/10) : Une performance en deçà des attentes, avec des erreurs de placement et un impact limité dans la construction du jeu.
  • Lucas Hernández (4/10) : Un effort défensif notable mais insuffisant pour inverser la tendance, avec peu d'apport offensif.
  • Warren Zaïre-Emery (3/10) : Un match compliqué pour le jeune milieu, dépassé par l'intensité et la pression du milieu allemand.
  • Aurélien Tchouaméni (3,5/10) : Un rendement en dessous de son niveau, avec une influence limitée sur le jeu et des difficultés en récupération.
  • Adrien Rabiot (4,5/10) : Une lueur d'engagement dans un ensemble terne, tentant d'apporter son énergie au milieu sans toutefois changer la dynamique.
  • Ousmane Dembélé (5/10) : Des initiatives et une volonté de faire la différence qui se distinguent dans un contexte collectif décevant.
  • Kylian Mbappé (4/10) : Contenu par la défense allemande, il a montré des éclats de son talent sans toutefois parvenir à être décisif.
  • Marcus Thuram (2,5/10) : Invisible et inefficace, il n'a pas réussi à se manifester dans un rôle où l'on attendait de lui qu'il fasse la différence.

Notes des Allemands avec un très bon Kroos

  • Marc-André ter Stegen (7/10) : Peu sollicité mais efficace et rassurant quand il l'a été. A bien géré les quelques tentatives françaises.
  • Joshua Kimmich (7/10) : Solide en défense et précieux dans la construction du jeu. Son placement et sa lecture du jeu ont été exemplaires.
  • Antonio Rüdiger (7,5/10) : Un roc en défense. Il a neutralisé les tentatives offensives françaises et s'est montré sûr dans ses interventions.
  • Jonathan Tah (7/10) : Complémentaire de Rüdiger, Tah a été un pilier en défense centrale, contenant efficacement les assauts adverses.
  • Maximilian Mittelstädt (6,5/10) : Pour une première sélection, il a su tenir son rôle, malgré quelques difficultés face à Dembélé. Une performance encourageante.
  • Robert Andrich (7/10) : Impressionnant pour sa première titularisation, il a dominé le milieu de terrain, se montrant à la fois défensif et constructif.
  • Toni Kroos (8/10) : Maestro du milieu de terrain, Kroos a dirigé le jeu avec brio, son retour en sélection étant marqué par une influence majeure sur le résultat.
  • Jamal Musiala (6,5/10) : Moins visible en première mi-temps, il a grandement contribué au second but, démontrant son potentiel et sa capacité à faire la différence.
  • Ilkay Gündogan (7/10) : Avec Kroos, il a formé un duo central efficace, gérant le rythme du match et distribuant intelligemment le jeu.
  • Florian Wirtz (8/10) : Auteur du but le plus rapide contre la France, sa performance a été électrisante, illustrant parfaitement son talent et sa rapidité d'exécution.
  • Kai Havertz (7/10) : Positionné en pointe, il a été un élément clé de l'attaque, marquant le deuxième but et créant constamment des problèmes à la défense française.

Des Bleus sans réponse

Au-delà du score, c'est l'attitude des Bleus qui inquiète. Manque de combativité, d'idées et de synchronisation, l'équipe de Deschamps a semblé dépassée, incapable de réagir efficacement face à la maîtrise allemande. Des joueurs clés comme Thuram et Zaïre-Emery ont particulièrement souffert, laissant entrevoir des lacunes qui pourraient être préjudiciables lors de l'Euro.

Résurgence Allemande

De son côté, l'Allemagne, sous la houlette de Julian Nagelsmann et le retour triomphant de Toni Kroos, a affiché un jeu cohérent et dynamique. Les jeunes talents comme Wirtz ont brillé, redonnant à la Mannschaft une aura que beaucoup lui pensaient perdue. Ce match pourrait marquer un tournant pour l'équipe allemande, retrouvant confiance et style à l'approche des compétitions majeures.

Vers l'Euro : Réveil nécessaire

Ce match sonne comme un avertissement pour les Bleus, qui doivent rapidement tirer les leçons de cette défaite pour rebondir. Avec l'Euro qui se profile, la marge d'erreur se réduit. Didier Deschamps et son staff ont du travail pour réajuster le tir, réintégrer les valeurs de combativité et d'unité, et redéfinir une stratégie qui permettra à la France de défendre ses ambitions européennes avec conviction.

Les journées mondiales dans les médias