Rechercher une journée

La folie des bonbons halal en France

Publié le 26/03/2024

Les Français sont de grands amateurs de bonbons, et la demande pour des confiseries respectant les convictions religieuses ne cesse de croître. C'est dans ce contexte que les bonbons halal ont fait leur apparition sur le marché hexagonal, offrant une alternative gourmande aux consommateurs musulmans soucieux de concilier plaisir et respect des traditions. Avec un chiffre d'affaires estimé à 12 millions d'euros et une croissance de 20% entre 2014 et 2016, le marché des bonbons halal est en plein essor et suscite l'intérêt des industriels du secteur.

Des ingrédients conformes aux pratiques religieuses musulmanes

La principale différence entre les bonbons classiques et les bonbons halal réside dans leur composition. En effet, la plupart des confiseries traditionnelles contiennent de la gélatine de porc, un ingrédient interdit par la religion musulmane. Pour contourner cet obstacle, les fabricants de bonbons halal ont dû faire preuve d'ingéniosité en utilisant des alternatives végétales ou des gélatines de bœuf certifiées halal.

Parmi les ingrédients de substitution les plus couramment utilisés, on trouve l'amidon, l'agar-agar et la gomme gellane. Ces derniers permettent de retrouver la texture et le goût caractéristiques des bonbons tout en garantissant leur conformité avec les préceptes de l'Islam. Certains producteurs, comme K'Bichoo, ont fait le choix d'utiliser de la gélatine de bœuf certifiée halal, offrant ainsi une option supplémentaire aux consommateurs.

Les grands acteurs du secteur en France

Le marché des bonbons halal en France est investi par plusieurs entreprises, des géants de l'agroalimentaire aux petits producteurs spécialisés. Haribo, leader incontesté du secteur, propose depuis plusieurs années des déclinaisons halal de ses bonbons les plus populaires, tels que les Dragibus. Le groupe allemand certifie que ces produits ne contiennent aucun ingrédient d'origine animale, rassurant ainsi les consommateurs musulmans.

À côté des mastodontes de l'industrie, on trouve des entreprises spécialisées dans les confiseries halal, à l'image de K'Bichoo. Cette petite société a misé sur l'utilisation de gélatine de bœuf certifiée halal et a su tirer son épingle du jeu en obtenant une distribution dans les magasins Carrefour. Samia, un autre acteur du marché, a quant à lui privilegié la vente en ligne et met en avant la certification de ses produits par la Grande Mosquée de Paris, un gage de confiance pour les consommateurs.

Un marché en plein essor (les français en rafolent)

L'engouement pour les bonbons halal ne se dément pas, comme en témoignent les chiffres du secteur. Selon le cabinet de conseil Solis, ce marché représente 2 millions de consommateurs en France, avec un chiffre d'affaires estimé à 12 millions d'euros. Entre 2014 et 2016, les ventes de bonbons halal ont connu une croissance impressionnante de 20%, illustrant l'appétence grandissante des consommateurs pour ces produits.

Cette tendance devrait se confirmer dans les années à venir, portée par une demande toujours plus forte pour des produits respectueux des convictions religieuses. Les industriels l'ont bien compris et rivalisent d'inventivité pour proposer des confiseries halal originales et savoureuses, capables de séduire un large public. Les perspectives d'évolution du marché sont donc prometteuses, laissant augurer un bel avenir pour les bonbons halal en France.

L'importance de la vigilance et de la transparence

Si le marché des bonbons halal est en plein essor, il n'est pas à l'abri des scandales. En 2010, le fabricant espagnol Fini a ainsi été épinglé pour avoir utilisé de la gélatine de porc dans des confiseries estampillées halal, alors même que les emballages certifiaient l'utilisation de gélatine de bœuf. Cette affaire a rappelé l'importance de la vigilance et de la transparence dans ce secteur.

Pour les consommateurs, il est essentiel de vérifier attentivement les certifications et les ingrédients des produits qu'ils achètent. Les logos des organismes certificateurs, comme celui de la Grande Mosquée de Paris, sont autant de gages de confiance. Les fabricants, quant à eux, ont la responsabilité d'être transparents sur la composition de leurs produits et de respecter scrupuleusement leurs engagements halal. C'est à cette condition que le marché pourra continuer à se développer sereinement.

En quelques années, les bonbons halal se sont imposés comme une alternative gourmande et respectueuse des convictions religieuses musulmanes. Portés par une demande croissante et l'engagement des industriels, ces confiseries ont su trouver leur place dans le paysage alimentaire français. Si la vigilance reste de mise quant à la transparence des fabricants, l'essor des bonbons halal témoigne de l'importance accrue accordée au respect des traditions dans l'industrie agroalimentaire. Une tendance qui devrait se confirmer dans les années à venir, pour le plus grand plaisir des amateurs de douceurs.

Les journées mondiales dans les médias