Rechercher une journée

Elle a fait 100 pompes par jour pendant 1 mois: les résultats vont vous étonner!

Publié le 02/04/2024

Le défi des 100 pompes quotidiennes fait le buzz sur la toile. Nombreuses sont les influenceuses et youtubeuses qui se lancent dans cette aventure sportive pour repousser leurs limites et retrouver la forme. Mais quels bénéfices réels peut-on en retirer après 30 jours d'efforts ? Sylvie, une amatrice de sport, a relevé ce challenge et nous partage son expérience ainsi que ses conseils.

Un défi progressif, adapté à son niveau

À 35 ans, Sylvie avait un mode de vie plutôt sédentaire et souhaitait se reprendre en main. Les aléas du quotidien ne lui permettant pas de se rendre en salle, elle a choisi un entraînement facile à mettre en place chez elle : les pompes. Son but était d'atteindre petit à petit les 100 répétitions par jour pendant 1 mois.

« Je n'allais pas passer de 10 à 100 pompes en un claquement de doigts. J'ai débuté avec 45 le premier jour, puis j'ai augmenté de 5 toutes les 2-3 journées, en m'octroyant un jour off par semaine. Je n'ai atteint les 100 répétitions que le 30ème jour, en scindant les séries évidemment ! »

D'après Jeremy Ethier, kinésiologue, il est courant d'avoir de grosses courbatures au début. « Si votre corps n'est pas habitué à un volume pareil, les pectoraux, les épaules et les bras vont souffrir pendant une semaine, le temps que l'organisme s'adapte. Une posture voûtée indique une mauvaise exécution du geste. » Il conseille de bien s'échauffer, de s'étirer après l'entraînement et d'adopter une posture correcte.

Des bénéfices visibles sur le physique et la santé

Au bout de 30 jours de défi, Sylvie a remarqué un gain manifeste de masse musculaire et de force au niveau du buste. « J'ai également perdu du poids et amélioré ma santé cardiaque. Les pompes représentent un super exercice de gainage. » Ces constats concordent avec une étude menée par l'Université d'Harvard, qui relie la capacité à effectuer un grand nombre de pompes à une diminution des risques de maladies cardiovasculaires.

Cependant, Jeremy Ethier nuance : « Avec une telle fréquence, les muscles n'ont pas assez de temps pour récupérer, ce qui est fondamental pour progresser. Il y a un risque de surentraînement des pectoraux et des triceps, sans solliciter le dos, générant un déséquilibre et une mauvaise posture. » Selon lui, on peut tabler sur environ 3 mm de gain d'épaisseur au niveau de la poitrine et des triceps, guère plus.

Un bon début, avec certaines limites

En somme, parvenir à réaliser 100 pompes par jour est à la portée de la plupart des gens, avec de la rigueur et de la persévérance. « Cela motive à s'entraîner tous les jours, admet Jeremy Ethier. Mais passé les 30 jours, le corps plafonne. Faute de progressivité et de renforcement complémentaire des autres muscles, les progrès stagnent. »

Avant de vous lancer, évaluez votre niveau et votre marge de progression avec ce test simple : combien de pompes d'affilée pouvez-vous faire ? Moins de 5 : commencez par de courtes séries en augmentant leur nombre. Entre 10 et 20 : allongez graduellement vos séries. Plus de 30 : intensifiez en ajoutant de la rapidité ou de la charge !

Si vous aussi, vous vous sentez d'attaque pour relever ce défi, pensez à être à l'écoute de votre corps et à varier votre entraînement. Faire 100 pompes par jour ne suffira pas à vous métamorphoser en bodybuildeuse, mais combiné à d'autres exercices, cela constitue une excellente base pour se remettre en forme. Alors, prête à pomper ?

Les journées mondiales dans les médias