Rechercher une journée

Saint Rémi

Journée Mondiale du migrant et du réfugié

1 contribution
Journée Mondiale du migrant et du réfugié

Après le mois de décembre (Journée internationale des migrants) et le mois de juin (Journée Mondiale des réfugiés), c'est la troisième journée consacrée à cette problématique. Pour 2017, c'est la date du dimanche 15 janvier qui a été retenue.

Au delà de ce téléscopage de dates, la Journée Mondiale du migrant et du réfugié est célébrée chaque 2° ou 3° dimanche de janvier, à l'initiative de l'église catholique.

L'engagement de l'Eglise n'est pas nouveau et de nombreux prêtres et évèques prennent position dans le débat, au nom des droits de l'homme et du respect de la dignité humaine.

Les droits élémentaires de la personne humaine

"le fait d’être en situation irrégulière ne fait pas perdre ses droits élémentaires à quelque personne que ce soit. (…) Nous voulons dire notre admiration et notre soutien aux chrétiens qui se mettent au service de leurs frères déplacés, avec un grand désintéressement personnel et associatif…"
Mgr Vingt-Trois, archevèque de Paris.

2017, la 103ème édition

Chaque année, la journée est placée sous un thème proposé par le Conseil Pontifical pour la Pastorale des Migrants et des Personnes en Déplacement.

Cette année, le thème retenu est "Mineurs migrants, vulnérables et sans voix".

Le message du pape François pour cette Journée a été présenté le 8 septembre 2016 au Vatican et il est disponible directement sur le site officiel du Vatican. Découvrir le texte intégral.

Contributions

Isidore KWANDJA NGEMBO contribution publiée le 17 janvier 2015 à 14:47

Bien que la mondialisation ait favorisé énormément la mobilité des biens et flux financiers, il reste que celle des personnes, notamment des pays pauvres vers les pays riches est parsemée de beaucoup d’embûches. Les politiques et réglementations en matière d’immigration (contrôles aux frontières, régimes de visa, permis de travail, etc.) de nombreux États érigent des barrières difficilement franchissables pour dissuader les migrations illégales.

Les États aussi bien d’origine et d’accueil doivent agir ensemble pour rechercher des solutions efficaces et des alternatives possibles pour retenir dans leurs pays ces jeunes gens désespérés qui n’ont d’autres choix que de partir. Mais aussi pour attirer des cadres biens formés qui peuvent constituer une ressource humaine importante pouvant se mettre au service du développement socio-économique de leurs pays d’origine.

Un site à visiter : isidorekwandja.mondoblog.org

Apporter une contribution

Une information relative à cette journée nous aurait échappé ? N'hésitez pas à nous en faire part, et -après validation- elle sera affichée ci-contre pour compléter l'article. Vous pouvez signer votre contribution, c'est le contenu du champ "pseudo" qui s'affichera.

Merci de ne pas nous envoyer de contribution pour assurer la promotion d'un événement local, d'un produit ou d'un service, elle serait systématiquement refusée. Merci d'éviter aussi les témoignages personnels, leur "vraie" place est certainement dans notre mur Facebook.


Les champs comportant une * sont obligatoires. Vos données personnelles (nom, prénom, e-mail) ne sont jamais publiées dans le site et n'ont d'autre but que d'entrer en contact avec vous si le contenu de votre contribution le nécessite.