on parle de la grève dans le monde de la santé, le 8 octobre

Rechercher une journée

Saint Pélagie

On parle de la grève dans le monde de la santé

0 contribution
on parle de la grève dans le monde de la santé
Vous êtes forcément au courant, les medias vous en ont parlé, reparlé, re-re-parlé, y allant de leurs maronniers sur la paralysie prévisible du pays. Le mardi 8 octobre 2019, toutes les grandes centrales syndicales françaises appellent à un mouvement de grève dans les secteurs de la santé et du médico-social.

Un secteur bien malade...

2 300 professionnels de santé ont signé en septembre 2019 un appel pour des états généraux de l'hôpital public.

"Nous, chefs de service et responsables d'unités de soins, médecins hospitaliers, internes, cadres de santé, infirmières, aides-soignantes, alertons une nouvelle fois sur l'aggravation des conditions de travail".

Selon les signataires de cet appel, la situation est grave et identique sur l'ensemble du territoire métropolitain. Ils observent que la situation est la conséquence d'une "politique d'austérité appliquée de façon continue depuis dix ans aux hôpitaux publics auxquels on demande toujours plus sans moyens supplémentaires".
Pour les professionnels signataires de l'appel, le plan de 750 millions d'euros présenté début septembre par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, n'est pas suffisant.

Une population qui vieillit

Même si nous vieillisson mieux que les générations précédentes, l'allongement constant de la durée de vie provoque "mécaniquement' l'augmentation des besoins médicaux. La demande en accompagnement des personnes, le maintien à domicile, la dououreuse question de la fin de vie, sont des sujets qu'il est de plus en plus difficile d'éluder. Là encore, le manque abyssal de moyens est stigmatisé par les professionnels de santé. Qui le leur reprochera ?

Des moyens de plus en plus limités !

Et si on (re) parlait d'aménagement du territoire ?
A côté d'une population urbaine pour laquelle l'offre médicale est abondante et relativement disponible, le nombre de personnes vivant dans des déserts médicaux va croissant et l'accès aux soins devient de plus en plus problématique. A ce titre, la volonté de détricoter le maillage des petits établissements doit faire (d'urgence) réfléchir les décideurs... avant qu'il ne soit trop tard !

Apporter une contribution

Une information à propos de cette journée est absente ? Vous pouvez compléter le texte en écrivant un texte complémentaire qui sera -après validation- affiché ci-contre pour compléter l'article. Vous pouvez signer votre contribution, c'est le contenu du champ "pseudo" qui s'affichera.

Merci de ne pas nous envoyer de contribution pour assurer la promotion d'un événement local, d'un produit ou d'un service, elle serait systématiquement refusée. Merci d'éviter aussi les témoignages personnels, leur "vraie" place est certainement dans notre mur Facebook.



Les champs comportant une * sont obligatoires. Vos données personnelles (nom, prénom, e-mail) ne sont jamais publiées dans le site et n'ont d'autre but que d'entrer en contact avec vous si le contenu de votre contribution le nécessite.